" Cinéma Paradiso"

Mireille Badie
Mireille Badie. Photo M.M.

Mireille Badie, habitante à Gujan-Mestras. Passionnée de cinéma et spectatrice assidue au Gérard-Philipe, elle n'oubliera jamais...

...« Cinema Paradiso" de Guiseppe Tornatore (1989) avec Philippe Noiret, Jacques Perrin et Salvatore Gascio.

 

"C'est l'histoire d'un projectionniste fou de cinéma qui va de village en village dans le Sud de l'Italie pour projeter des films et histoire en parallèle d'un jeune cinéaste en vogue qui se remémore au cours de l'enterrement de ce vieux projectionniste les moments très nombreux qu'il passait dans la salle de cinéma paroissiale de son petit village en sa compagnie. 

  Remonte alors une foule de souvenirs avec ce vieil Alfredo qui lui avait ouvert une fenêtre ...les grandes bobines et les histoires contenues dans ces grands serpentins, la place du village qui s' animait le soir quand Alfredo arrivait avec sa vieille voiture et les scènes des baisers, interdites pour lui ...parce qu'il était petit garçon ! L'incendie de la cabine de projection dans lequel Alfredo avait perdu la vue et comme il avait alors compté sur lui pour lui raconter les films qu'il ne verrait plus jamais. L'amour définitif du cinéma était né pour ce petit Toto grâce à ce vieux projectionniste qui l'aimait autant que lui.

En ce qui me concerne, c'est ma mère qui a joué le rôle du projectionniste en m'amenant avec elle au Ciné-Club dès l'âge de 14 ou 15 ans ( je trouvais les discussions "post" un peu rasoir), mais la passion du cinéma s'instillait  doucement  et sûrement."

    

  " Je souhaite au plus grand nombre d'aimer le cinéma: d'abord parce que c'est une forme d'art (le septième, il est vrai, mais on n'est pas obligé d'être d'accord avec la chronologie); aussi parce que, comme les livres, il vous emmène ailleurs; enfin parce qu'avec ÇA tout est dit !"