Gujan-Mestras: Le Gérard-Philipe en héritage

La rénovation à l'été 2018 du cinéma Gérard-Philipe est dans le droit fil(m) d'une longue idylle entre Gujan-Mestras et le cinématographe.

Dernier d'une longue lignée, le cinéma du quartier de La Hume perpétue une tradition débutée en 1880, quand l'exploitation cinématographique n'était alors qu'a ses débuts. 

Le Saint Michel ouvre le bal

Le Saint-Michel est la plus ancienne salle de Mestras. Tour à tour "salle de récréation, de bal, de théâtre", il  connaît plusieurs propriétaires: son fondateur, le docteur Cassou, puis Gérard Destout en 1904, jusqu'à son extinction en 1975.

 C'est au Saint-Michel que fut projeté "Ceux du rivages" le 4 octobre 1943, un film tourné en pleine tourmente à Gujan-Mestras avec des acteurs en pleine gloire (mais aussi en quête de subsistance): Charpin, Aimé Clarion, Blanchette Brunoy, Raymond Bussières. Ce film oublié de tous -mais pas inoubliable- finalement retrouvé dans un débarras a de nouveau été projeté en 2013... au Gérard-Philipe!

Une Pergolette incandescente

Une ancienne conserverie de sardines, abritant une salle de bal convertible -là encore- en salle de cinéma,  fonctionne à partir de 1923. Lieu de distraction des dimanches après-midi, La Pergolette propose des films long-métrages et autres actualités. Il lui est adjoint une annexe: La Chaumière. Deux incendies successifs marquent la fin de l'histoire de La Pergolette, qui cesse son activité en 1935.

L'Eldorado au garde-meubles

A l'instar de Mestras, la commune de Gujan se devait d'avoir une salle de bal et plus tard son propre cinéma. Construite en bois par le propriétaire du café de l'Union, M. Lafont, L'Eldorado est  racheté en 1934 par MM. Laborde et Fourgs.

 Réquisitionné pendant la guerre, L'Eldorado est reconstruit en fibro-ciment, reconfiguré comme salle de spectacle en 1946 puis change de mains, d'abord au profit de M.Persignan qui le revend à M.Fontanaux, alors directeur des cinémas Rex et Saint-Génès à Bordeaux. Un nouveau propriétaire, M. Duprat modernise la salle en 1958. Confronté à des  grosses difficultés d'exploitation, L'Eldorado ferme  définitivement le 27 novembre 1967 et devient un garde-meubles.

Le Ranch dans l'arène

A proximité du vieux marché de La Hume, Le Ranch voit le jour en 1963 par la volonté de M. Mirasson fils. Déjà exploitant du cinéma Saint-Michel à Mestras et Le Vogue à La Teste, c'est en professionnel  qu'il se lance dans la construction d'un établissement exclusivement consacré à la diffusion du Septième-Art.

Dotée de 180 places aux normes de l'époque, la salle de La Hume traverse l'âge d'or du cinéma français. Une rénovation plus tard en 1984, la municipalité d'alors  se porte acquéreuse de l'ensemble en 1990.

Le Ranch  poursuit sa carrière. Il devient le Gérard-Philipe, quatrième cinéma -et seul survivant- de Gujan-Mestras. Désormais renové en 2018, il prolonge la voie traçée par ses aînés les Saint-Michel,  La Pergolette, L'Eldorado ou Le Ranch. En digne héritier.

 Source:  d'après la chronique historique de Jacques Leblois.

Le Gérard-Philipe, historiquement le quatrième cinéma de Gujan-Mestras, a été rénové en 2018. Photo M.M.
Le Gérard-Philipe, historiquement le quatrième cinéma de Gujan-Mestras, a été rénové en 2018. Photo M.M.